Attaque au couteau à Melbourne, la piste terroriste est privilégiée par la police

Un assaillant armé d’un couteau a tué une personne et en a blessé deux autres vendredi en plein cœur de Melbourne, dans le sud de l’Australie. Le suspect interpellé, originaire de Somalie, est connu des services de renseignement.

L’incident s’est produit dans le quartier d’affaires de Melbourne (sud-est de l’Australie), aux alentours de 16 h 20, heure locale, alors que les gens commençaient à quitter le travail pour le week-end. D’après des témoins, l’individu de grande taille, revêtu d’une tunique noire, a attaqué des piétons près d’un pick-up en flammes qui apparemment lui appartenait.

Une personne est morte sur les lieux et deux autres étaient soignées pour blessures, a déclaré la police, ajoutant que le suspect n’avait pas de lien connu avec le terrorisme.

Sur des vidéos tournées par les témoins, on voit les policiers tenter d’arrêter l’assaillant sans violence pendant au moins une minute, tandis que le suspect se précipite sur eux à plusieurs reprises en brandissant son arme.

Deux passants tentent de venir en aide aux policiers, un homme armé d’une chaise de café, tandis qu’un autre, rapidement surnommé « le héros australien » sur les réseaux sociaux, essaye à plusieurs reprises de renverser l’agresseur avec un caddie de supermarché. Mais l’attaque se poursuit et au bout d’un moment, un policier fait usage de son arme et tire dans la poitrine du suspect.

Pour la police australienne, plusieurs élements permettent de qualifier cette attaque de « terroriste » : le suspect est originaire de Somalie et est connu des services de renseignement. « Nous traitons désormais ceci comme un événement terroriste », a déclaré le patron de la police de l’État de Victoria. Le véhicule 4×4 du suspect « était rempli de bouteilles de gaz », a-t-il ajouté.

Moins de deux heures après ces déclarations de la police, l’organisation État islamique (EI) a revendiqué l’attaque.

Les enquêteurs ont dépêché sur les lieux une équipe de démineurs pour sécuriser le quartier et examiner le véhicule en feu. « Nous ne cherchons personne d’autre pour le moment », ont-il précisé.

L’attaque survient en plein procès d’un homme de 28 ans, James Gargasoulas, qui avait foncé dans la foule à bord de son véhicule dans le même quartier de la ville en 2017, tuant six personnes.

Avec AFP

Première publication : 09/11/2018

Continuer à lire sur site d’origine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :