Yannick Noah à Mantes-la-Jolie pour promouvoir le tennis dans les quartiers prioritaires

Mantes-la-Jolie, France

Les habitants du quartier du Val Fourré, à Mantes-la-Jolie (Yvelines) ont reçu la visite de Yannick Noah ce samedi 3 novembre. En raquette et survêt, le capitaine de l’Equipe de France est venu inaugurer la nouvelle implantation de son association, Fête le Mur, qui vise à démocratiser au tennis dans les quartiers dits « prioritaires ». 

Vingt euros la cotisation

Mantes-la-Jolie est la 34e ville de France où s’est établie l’association, créée en 1996 par Yannick Noah. Elle propose aux jeunes un accès à la pratique de ce sport et à ses équipements à prix abordable. « Le coût à l’année, sur l’ensemble de nos sites ne dépasse pas vingt euros, détaille Albert Singer, responsable du développement national de Fête le Mur. Ce qui donne accès à une séance toutes les semaines, et puis tous les programmes que l’on développe. Il y a une sensibilisation à l’arbitrage, toutes nos actions d’insertion, notamment sur des visites d’entreprises, des tournois ou des sorties culturelles. »

Pour le tennis, il y a un frein financier » – Maxime, dont le fils joue au football.

Une initiative bienvenue pour les habitants du quartier du Val Fourré, qui n’ont pas forcément les moyens financiers pour payer une licence de tennis à leurs enfants. « Pour moi, le tennis, c’est un sport qui n’est pas accessible pour la plupart des habitants, estime Maxime, père de famille. Les jeunes s’orientent naturellement vers le football. C’est le sport qu’ils pratiquent dans la rue. Pour le tennis il y a un frein financier. »

Les jeunes se sont initiés au tennis samedi 3 novembre, lors de l'inauguration du nouveau site de Fête le Mur. - Aucun(e)
Les jeunes se sont initiés au tennis samedi 3 novembre, lors de l’inauguration du nouveau site de Fête le Mur.Fête le Mur

L’idée, de toute façon, n’est pas de remplacer le football mais bien de donner la possibilité aux jeunes du quartier du Val Fourré de pratiquer un sport quasi inexistant là où ils vivent. « Moi, je ne sais pas où j’en serai aujourd’hui sans le tennis. Et il arrive un moment dans la vie où on a envie de transmettre, déclareYannick Noah. On inaugure un endroit où les enfants pourront, et dans le meilleur des mondes, pourraient venir régulièrement pour découvrir le jeu, être encadré. »

Les prochaines séances, en partenariat avec le club local, l’ASM, commenceront dès la semaine prochaine devant le gymnase du Val Fourré.

Continuer à lire sur le site d’origine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :