« La lente et inexorable agonie d’une ligne ferroviaire de Charente »

Tout laisse à penser que plus aucun TER n’empruntera le tronçon entre Angoulême et Saillat-sur-Vienne (Haute-Vienne). « Un cas d’école », souligne, dans sa chronique, Frédéric Potet, journaliste au « Monde ». Continuer à lire sur Le Monde

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :