Violences sexuelles : le stéréotype de « la femme irréprochable » persiste

A toutes les étapes de la procédure judiciaire, les femmes qui déposent plainte sont confrontées au stéréotype de la victime « pure ». Continuer à lire sur Le Monde

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :