Balma. L’Européenne de cirques entre en piste

C’est devenu un rendez-vous incontournable, organisé chaque automne par la Grainerie. De fait, la 5e édition de l’Européenne de cirques débutera samedi sur les installations de la fabrique des arts du cirque de la rue Saint-Jean à Balma. C’est ainsi que la création circassienne contemporaine s’accapara jusqu’au samedi 20 les pistes balmanaises, mais aussi toulousaines et tournefeuillaises.

Des artistes de 20 nationalités

Issus de l’étroite collaboration entre la Grainerie et le Lido (centre des arts du cirque de Toulouse), plusieurs partenariats alimentent l’Européenne de cirques en compagnies innovantes, aux numéros spectaculaires et inédits. Au programme : 18 spectacles conçus par des artistes d’une vingtaine de nationalités.

À l’image du concours Circus Next, dont les deux lauréats, Laura Murphy et le duo constitué par Joël Marti et Pablo Molina, se produiront à la Grainerie pendant le festival. «Nous avons participé au jury européen de Circus Next, qui s’est réuni au mois de mai en Belgique», rappelle Serge Borras, directeur de la Grainerie. Il ajoute : «Les spectacles des deux lauréats abordent des sujets très différents mais, en termes de performances, ils sont assez délirants».

De fait, en phase avec la philosophie égalitaire de la Grainerie, le show de l’Anglaise Laura Murphy, intitulé «Contra», ne masque pas son engagement. «Laura Murphy est une militante qui affiche des revendications féministes, notamment sur la place du corps de la femme dans la société», prévient Serge Borras. Dotée d’une corde et d’un rouleau de film étirable, l’artiste raconte avec son humour britannique (et dans la langue de Shakespeare) les expériences qu’elle a vécues avec son corps au travers d’observations et d’anecdotes, illustrées de performances acrobatiques.

Certaines scènes de nudité ou en référence au sexe étant susceptibles de choquer pendant le spectacle de Laura Murphy (samedi 20 à 18 heures à la Grainerie), son accès n’est possible qu’à partir de 16 ans.


Au programme

Samedi à 18 heures : Chemins émergents & école Balthazar (Occitanie-Espagne) : «Cabaret». 9 € à 12 €.

Samedi à 20 h 30 : Roberto Magro (Catalogne-Italie-États-Unis-Pologne) : «Silenzio». 9 € à 15 €.

Mercredi à 18 h 30 : Cie Aller-Retour (Occitanie) : «Journal de nos corps». Gratuit.

Jeudi à 18 heures : Joël Marti & Pablo Molina (Catalogne) : «Random», 6 € à 8 €.

Samedi 20 à 15 h 30 : Focus Studio de Toulouse-Pact avec Cie La Mob à Sisyphe (Occitanie) : «Huitième jour» ; Cie LPM (Occitanie-Allemagne-Brésil-Espagne) : «Tutti frutti» ; Cie J & D (Argentine) : «Rubix cube». 6 € à 8 € les trois spectacles.

Samedi 20 à 18 heures : centre de Les arts del circ Rogelio Rivel (Catalogne) : «Entresorts». Gratuit.

Samedi 20 à 18 heures : Laura Murphy (Angleterre) : «Contra». À partir de 16 ans. 6 € à 8 €.

Samedi 20 à 19 heures : centre des arts du cirque Balthazar de Montpellier (Occitanie) : «Numéros». Gratuit.

Samedi 20 à 20 h 30, Ipis-insertion professionnelle du Lido de Toulouse (Occitanie) : «Presque neuf(s)». 6 € à 8 €.


Le chiffre : 18

SPECTACLES > Cirque. Entre les samedis 13 et 20 octobre, l’Européenne de cirques proposera 18 spectacles à Balma, Toulouse et Tournefeuille. Des artistes d’une vingtaine de nationalités composent les compagnies qui participent à l’événement.

Continuer à lire sur site d’origine

,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :