Labège. Un hippopotame va-t-il être « libéré » par des opposants au cirque près de Toulouse ?

« S’ils passent nos barrières de sécurité, ils vont prendre une correction », prévient Alexandre Muller, le directeur général du Cirque Muller, installé sur le parking du Carrefour Labège jusqu’au 21 octobre. Comme à Narbonne, le 2 septembre dernier, où protestataires et membres du cirque en sont venus aux mains, les Circassiens sont dans le viseur d’une association qui « lutte contre les aberrations et dangers de l’expérimentation… Continuer à lire sur site d’origine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :