Royaume-Uni : Theresa May vend son plan pour le Brexit en dansant

En clôture du congrès du Parti conservateur, la Première ministre britannique s’est déhanchée sur « Dancing Queen », tube du groupe suédois Abba, à son arrivée à la tribune.

La Première ministre britannique, Theresa May, a appelé, mercredi 3 octobre, son parti à l’unité pour réussir les négociations du Brexit. Elle a tenu à afficher son optimisme en allant même jusqu’à esquisser quelques pas de danse en clôture du congrès des Tories. Désireuse d’effacer le souvenir de son discours cauchemardesque de 2017, interrompu par des quintes de toux et l’effondrement d’une partie du décor, elle s’est déhanchée sur Dancing Queen, tube du groupe suédois Abba, à son arrivée à la tribune.

Cherchant à rompre avec son image de leader rigide, elle a manié l’humour et lancé plusieurs piques contre son ancien ministre Boris Johnson, qui n’avait pas ménagé ses attaques la veille contre son plan de sortie de l’UE. « Nous entrons dans la phase la plus difficile des négociations », a souligné la dirigeante britannique depuis le palais des congrès de Birmingham (centre de l’Angleterre). « Mais si nous restons unis et gardons notre calme, je sais que nous pouvons obtenir un accord satisfaisant pour le Royaume-Uni. »

« Je crois passionnément que le meilleur est à venir et que notre futur est plein de promesses », a-t-elle assuré. « Ce sera difficile au début mais l’ingéniosité et la résilience du peuple britannique nous aideront à surmonter » les épreuves du Brexit. Très contestée sur sa stratégie au sein des Tories, Theresa May a néanmoins continué de défendre son « plan de Chequers », une proposition « dans l’intérêt national ».

Ce plan prévoit de conserver une relation économique étroite entre le Royaume-Uni et l’UE après le divorce. Il a été rejeté par les dirigeants européens, qui ont demandé à Theresa May de revoir sa copie d’ici au prochain sommet européen du 18 octobre, mais aussi par l’aile europhobe de son parti. Londres et Bruxelles doivent parvenir à un accord au plus tard d’ici la mi-novembre. 

Continuer à lire sur site d’origine