Pour échapper aux policiers, le braqueur Redoine Faïd se déplaçait vêtu d’une burqa

Creil, France

C’est l’un des éléments marquants de la cavale de Redoine Faïd, arrêté ce mercredi : le braqueur, évadé depuis le 24 juillet d’une prison de Seine-et-Marne, se dissimulait sous une burqa pour échapper aux enquêteurs. Le procureur de la République de Paris, François Molins, a en effet expliqué à la presse que la présence d’une femme portant un voile intégral aux côtés de suspects avait attiré l’attention des enquêteurs.

« L’allure laissait supposer qu’il pouvait s’agir d’un homme »

Les policiers s’intéressaient notamment à une femme résidant dans le quartier de Creil (Oise) où Redoine Faïd a été arrêté. « Dans la nuit du 29 au 30 septembre 2018, les enquêteurs se sont rendus compte que cette jeune femme prenait à bord de son véhicule une personne vêtue d’une burqa dont l’allure laissait supposer qu’il pouvait s’agir d’un homme », a raconté François Molins, avant de poursuivre. 

« Le 2 octobre vers 22h30, les enquêteurs ont vu l’individu vêtu d’une burqa sortir d’un véhicule et entrer au domicile de la jeune femme. Peu après, c’est un second individu, lui aussi porteur d’une burqa, qui a regagné également cet immeuble ». Des constatations suspectes qui ont achevé de convaincre les enquêtes « d’accélérer leurs opérations ».

C’est donc 120 policiers qui ont été mobilisés dans la nuit de mardi à mercredi. Redoine Faïd a été interpellé vers 4h avec son frère Rachid et un de ses neveux, dans cet appartement de Creil (Oise), la ville où il a grandi. « Au cours de ces opérations, les enquêteurs ont saisi dans l’appartement de la rue Carpeaux un revolver chargé qui était placé à portée de main directe de Redoine Faïd, une arme automatique de type Uzi, deux burqas, des perruques ainsi que des téléphones portables », a précisé le magistrat.

Sept personnes arrêtées en tout

Un second neveu a été arrêté chez lui à Villers-Saint-Paul. Le braqueur multirécidiviste et ces trois membres de sa famille vont être présentés ce mercredi après-midi au juge d’instruction, en vue de leur mise en examen. Le parquet demande leur placement en détention provisoire.

Trois autres personnes ont également été interpellées lors de cette opération, et placées en garde à vue : la jeune femme qui hébergeait le braqueur et ses proches, ainsi que deux autres complices présumés, également interpellés dans l’Oise.

 - Aucun(e)

La suite sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :