Décès de Charles Aznavour : le chagrin des Arméniens

À Gyumri, deuxième ville d’Arménie, les habitants pleurent encore la mort de Charles Aznavour. Depuis longtemps, une statue de bronze de près de 7 mètres de haut a été érigée en son honneur. Un bienfaiteur pour cette ville. Au lendemain du tremblement de terre de 1988, il avait mis sa notoriété et toute son énergie au service des survivants de la catastrophe.

Certains habitants vivent encore dans les décombres du tremblement de terre. C’est le cas d’Ara Galestian et de son épouse, qui espèrent un jour pouvoir à leur tour bénéficier d’un appartement en ville. « Grâce à l’argent qu’il a récolté avec sa fondation, on a déjà construit beaucoup de logements », explique Suzana Galestian. Depuis lundi 1er octobre, dans les rues de Gyumri, des haut-parleurs diffusent en boucle les chansons de Charles Aznavour. Il a laissé derrière lui un pays à la fois éploré et reconnaissant. 

 

Le JT

Les autres sujets du JT

Continuer à lire sur site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :