Disparition d’Estelle Mouzin : fouilles chez un proche de Michel Fourniret, dans les Yvelines

Des fouilles ont été lancées « cette semaine » dans les Yvelines, dans le cadre de l’enquête portant sur la disparition d’Estelle Mouzin, a annoncé ce vendredi l’AFP. Selon France Inter, qui a eu confirmation de l’information, ces fouilles ont été menées vendredi matin chez la deuxième épouse de Michel Fourniret, et n’ont rien donné.

La famille souhaitait que la piste Fourniret soit réétudiée

En mai dernier, le père d’Estelle Mouzin avait souhaité que l’enquête, menée jusqu’alors par la PJ de Versailles, soit confiée à un autre service. Critiquant le changement trop rapide des juges d’instruction – 7 en 15 ans – et un manque de méthode dans la conduite des investigations, la famille reprochait également à la police judiciaire de Versailles d’avoir écarté trop rapidement la piste menant à Michel Fourniret. Une piste devenue selon elle « majeure » depuis ses aveux dans les affaires Marie-Angèle Domece et Joanna Parrish, début 2018.

Le tueur en série, lors de ces aveux, n’avait en effet pas formellement démenti son implication éventuelle dans la disparition de la petite fille, semant le doute. Mais la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris a rejeté la demande d’Eric Mouzin. Un « déni de justice » pour son avocat, qui avait alors expliqué qu’il envisageait un pourvoi en cassation.

Michel Fourniret mis plusieurs fois hors de cause

Début 2007, la police a une première fois mis Michel Fourniret hors de cause dans cette affaire. Six ans plus tard, l’expertise de milliers de poils et cheveux prélevés dans sa voiture n’a pas non plus permis de trouver de traces d’Estelle Mouzin, alors que le tueur en série a déjà été condamné pour sept meurtres.

Dans cette enquête, lancée en 2003 après la disparition de la fillette à Guermantes (Seine-et-Marne), la piste menant à Nordahl Lelandais a également été écartée. Les policiers sont parvenus à la conclusion que le tueur de Maëlys de Araujo et d’Arthur Noyer n’était pas dans le secteur au moment des faits.

Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :