Stationnement : Boulogne-Billancourt saisit la justice pour des amendes illégales dressées par des agents de Paris

Boulogne-Billancourt, France

Des voitures garées à Boulogne mais verbalisées par des agents travaillant pour la ville de… Paris. La mésaventure est arrivée à plusieurs automobilistes stationnés dans des rues limitrophes de la capitale. Le maire (LR) de Boulogne-Billancourt Pierre-Christophe Baguet, qui a déjà alerté la ville de Paris et la société Streeteo, en charge du contrôle du stationnement, a cette fois décidé de saisir le procureur de la République de Nanterre pour faire cesser ces verbalisations abusives.

« Si on peut comprendre qu’il y ait parfois des difficultés à bien délimiter le territoire, il n’est pas normal de répéter ces erreurs malgré les mises en garde de la police municipale dès le 15 mai dernier », s’agace l’élu. Ce jour-là, un incident avait éclaté entre un automobiliste et des agents de la société Streeteo qui le verbalisaient alors qu’il était garé boulevard d’Auteuil, côté Boulogne. La police municipale étaient intervenue.

Appel aux automobilistes verbalisés à tort

Suite à cet incident, Pierre-Christophe Baguet avait écrit à la maire de Paris et la société Streeteo pour demander l’annulation sans délai des forfaits post-stationnement (le nouveau nom des PV) illégalement dressés. Malgré une réponse de la ville de Paris lui assurant que le nécessaire avait été fait pour rappeler ses obligations à Streeteo, les verbalisations abusives ont continué au mois de juillet. L’élu a donc décidé de saisir le procureur.

« On peut s’interroger sur l’incompétence de cette société qui n’arrive pas à délimiter son territoire d’intervention ou sur la malhonnêteté. Je ne sais pas, s’interroge Pierre-Christophe Baguet. C’est la justice qui tranchera« . Pierre-Christophe Baguet appelle également les Boulonnais verbalisés à tort à se faire connaître auprès de la police municipale.

Boulogne-Billancourt n’est pas la seule ville limitrophe de Paris concernée par ces couacs. Des verbalisations abusives ont également été dressées à Neuilly-sur-Seine, par des agents de Moovia, l’autre société en charge du stationnement dans la capitale.

Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :