Après un été de canicule, gare aux épisodes méditerranéens

Marseille, France

C’est la crainte de cette fin d’été caniculaire : la formation d’épisodes cévenols ou méditerranéens au cours de l’automne. Une campagne de prévention lancée pour avertir du risque de ces pluies extrêmement violentes et localisées qui frappent très fréquemment les départements du Gard, de l’Ardèche et bien sûr du Var, avec en mémoire ces inondations de 2010 : 27 morts et disparus dans des pluies diluviennes qui s’étaient abattues dans le secteur de Draguignan. 

La faute au dérèglement climatique » – préfet de région Pierre Dartout.

Le préfet de région Pierre Dartout s’inquiète de ce que sera l’automne à venir après cet été de canicule. On rappelle que ces épisodes méditerranéens proviennent de la combinaison d’un sol sec , dont la chaleur s’élève rencontrant le froid des massifs dans les Cévennes ou les Alpes. Combinaison météorologique, qui provoque de fortes précipitations très localisées, l’équivalent parfois d’un mois et demi de pluie qui s’abattent en quelques heures 

En 2050, prévient un spécialiste de météo France, ces épisodes seront beaucoup plus violents, encore. 15 départements du pourtour méditerranéen sont aux premières loges de ces épisodes de fortes pluies. Le Gard, l’Ardèche paient régulièrement un lourd tribut, tout comme le Var et ces inondations meurtrières en 2010 : une trentaine de morts et disparus, sans oublier le Vaucluse et les inondations de l’Ouvèze qui ont frappé Vaison-la-Romaine en 1992, tuant 42 personnes. 

Plus récemment à Mandelieu-la-Napoule dans les alpes maritimes, huit victimes retrouvées noyées dans un parking souterrain, l’un des réflexes qu’il faut absolument éviter en cas de déluge.

Continuer à lire sur site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :