Lupiac. Lupiac honore d’Artagnan, son plus célèbre enfant

Ce dimanche, le village de Lupiac honore la mémoire du plus illustre enfant du pays, Charles de Batz de Castelmore, plus connu sous le nom de d’Artagnan.

Tous les 12 août depuis sept ans, le village de Lupiac, coincé entre Marciac et Vic-Fezensac, replonge dans son passé riche. Les habitants revêtent des costumes d’époque, les chevaux chassent les voitures et les épées sont sorties de leur fourreau. À l’honneur, un seul et même homme : Charles de Batz de Castelmore. Plus connu par le commun des mortels sous le nom de d’Artagnan.

Le plus célèbre des mousquetaires a vu le jour à Lupiac au début du XVIIe siècle. Peu de détails existent sur sa vie. Ce qui est sûr, c’est qu’il est mort le 25 juin 1673 à Maastricht lors de la guerre contre la Hollande. Si le nom de d’Artagnan évoque encore aujourd’hui la droiture et la fidélité, c’est grâce à Alexandre Dumas et son roman Les Trois Mousquetaires.

Un accent trahissant ses origines

Un roman dont les adaptations cinématographiques ont passionné un adolescent allemand. Devenu médecin, Thomas Samek s’est mis à cultiver sa ressemblance avec d’Artagnan, jusqu’à ne plus couper sa moustache et ses cheveux. Ses patients ne font plus la différence. «Je l’admire pour son courage», affirme Thomas Samek avec un accent trahissant ses origines teutonnes. «Ce n’est pas facile d’apprendre une nouvelle langue à 400 ans passés», se justifie-t-il non sans humour.

C’est lui qui est à l’origine de la création du festival. Ce dernier attire, d’année en année, toujours un peu plus de curieux. Pour être le plus crédible possible, le médecin-mousquetaire s’est mis à l’escrime artistique.

Un médecin-mousquetaire

Au fil de ses années de pratique, il est devenu maître d’arme, sorte de consécration suprême.

Voilà qui devrait permettre aux spectateurs de se régaler lors des nombreux duels prévus aujourd’hui.

À quelques jours du début des festivités, les bénévoles s’activaient encore sur la place principale de Lupiac où trône une imposante statue de d’Artagnan.

Pour cette septième édition, les organisateurs vont se focaliser sur l’ascension de ce Gascon devenu capitaine-lieutenant des mousquetaires du roi, l’une des plus belles charges du royaume de France.

Dernier détail, et non des moindres, l’affiche de cette fête a été confiée à un autre enfant du pays, Jean-Charles de Castelbajac, un couturier connu pour ses créations aussi colorées que déroutantes.


En gascogne

10 heures : ouverture des portes. Tir au canon / 10h 30 : le jeune Charles de Batz découvre la revue des troupes / 11 heures : messe en gascon et spectacle de cape et d’épée / 11h 30 : duels de cape et d’épée / 12h 00 : Charles de Batz part vers Paris / 12h 30 : apéritif sur la place offert/14h 00 : spectacle «Les trois mousquetaires» / 14h 30 : duels de cape et d’épée / 15h : concert «Deux voix d’ici et d’ailleurs» / 15h 30 : spectacle «Les trois mousquetaires» / 16h 00 : D’Artagnan prend son commandement / 17h 00 : spectacle «Les trois mousquetaires» / 18h 30 : tir au canon et apéritif sur la place offert/ 19h 00 : bal traditionnel gascon. Durant la journée, animations et scènes de rue sur la place d’Artagnan, au Foirail et dans le parc du château.

Continuer à lire sur site d’origine

,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :