Chassé-croisé : plus de 700 kilomètres de bouchons

C’était peut-être la double peine pour les aoûtiens. En plus des bouchons monstres, les automobilistes ont dû composer avec la chaleur qui s’abat sur tout le pays. Sur l’autoroute du soleil, 40°C ont été relevés, les vacanciers résistent avec des brumisateurs et les bouteilles d’eau tandis que d’autres restent enfermés avec la climatisation. Si beaucoup ont voyagé de nuit, il fallait multiplier les pauses. « Ma clim ne marche plus, c‘est l’horreur. On ouvre les fenêtres, mais il n’y a pas d’air. Dès que je vois que ça transpire, je m’arrête », déclare une mère de famille qui voyage avec ses deux filles.

Sur l’aire de Montélimar, les clients se ruent sur les boissons fraiches et les glaces. On remplit aussi la glacière pour tenir. Une journée éprouvante pour les nerfs et pour l’organisme, mais au bout du voyage, parfois, une première baignade.

Le JT

Les autres sujets du JT

Continuer à lire sur site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :