Chassé-croisé : dépannages en série

Crevaisons, pannes, problèmes techniques… les dépanneurs n’ont pas chômé sur les autoroutes ce samedi 4 août. Pour quelques automobilistes, les vacances commencent en effet bien mal. Un pneu éclaté, le dépanneur arrive pour le plus grand soulagement de cet homme garé sur la bande d’arrêt d’urgence. « Il y a pas mal de poids lourds qui passent donc ça tangue pas mal sur le côté », explique le dépanneur. Dans ce cas, on peut réparer sur place, mais il faut faire vite : « Si l’automobiliste regarde ailleurs, ou son téléphone, il peut dévier. Il faut toujours avoir un œil sur l’autoroute », rappelle le sauveur du jour.

Une journée de forte activité donc. « On a un dépanneur d’astreinte par autoroute », ajoute le dépanneur. Chaque appel doit être traité en moins de 30 minutes, au-delà, les risques de collision sont multipliés par trois. Si les dépannages s’enchainent, c’est aussi à cause de la chaleur : les durites se déchirent ou se coupent, plus de liquide de refroidissement et les moteurs surchauffent.

Le JT

Les autres sujets du JT

Continuer à lire sur site d’origine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :