Canicule : le pire est à venir, 67 départements toujours en vigilance orange

La canicule qui concerne toujours 67 départements français ce lundi matin devrait sévir jusqu’à mardi inclus, selon Météo-France. 

Les deux tiers du pays sont concernés : Charente-Maritime, Allier, Aube, Aveyron, Cantal, Charente, Cher, Corrèze, Creuse, Dordogne, Eure-et-Loir, Gers, Indre, Indre-et-Loire, Landes, Loir-et-Cher, Loire, Loiret, Lot, Nièvre, Puy-de-Dôme, Paris et petite couronne (75-92-93-94), Seine-et-Marne, Yvelines, Deux-Sèvres, Vienne, Haute-Vienne, Yonne, Essonne et Val-d’Oise, l’Ain, le Doubs, la Haute-Garonne, la Gironde, le Jura, le Lot-et-Garonne, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Moselle, la Haute-Saône, la Savoie, la Haute-Savoie, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, les Vosges, l’Aude, les Bouches-du-Rhône, la Corse-du-Sud, la Haute-Corse, la Côte-d’Or, le Bas-Rhin,le Haut-Rhin, la Saône-et-Loire, le Var, le Territoire-de-Belfort, les Alpes-Maritimes, le Gard, l’Hérault, l’Isère, le Vaucluse, l’Ardèche, la Drôme, les Pyrénées-Orientales (en vigilance exceptionnelle aux feux de forêt) et le Rhône.

 - Visactu
© Visactu

Un nouveau pic de chaleur lundi et mardi

Si le thermomètre a légèrement baissé dimanche, Météo France prévoit un nouveau pic ce lundi dans le Sud et mardi plus au nord. D’après Météo-France, « le pic de canicule devrait se situer lundi sur les régions du Sud-Ouest, mardi sur celles du Nord-Est, du Centre-Est et du bassin parisien ». Le centre du pays pourrait connaître mardi des températures plus importantes que ce week-end, avec notamment 38 degrés prévus l’après-midi à Paris. Il faudra attendre jeudi pour retrouver des températures conformes voire légèrement inférieures à la normale saisonnière.

Jusqu’à 39 degrés ce lundi après-midi 

D’après Météo-France, « le pic de canicule devrait se situer lundi sur les régions du Sud-Ouest, mardi sur celles du Nord-Est, du Centre-Est et du bassin parisien ». Ce lundi, le mercure sera compris entre 33 et 37 degrés, et même 38 à 39 degrés localement, notamment entre la Charente et le nord de l’Aquitaine et sur le centre-est. On attend 36 degrés à Toulouse et 37 degrés à Bordeaux. Seuls les départements bordant la Manche seront épargnés avec 28 à 32 degrés à l’intérieur des terres et 23 à 27 degrés sur la côte. 

Des nuits très chaudes à venir 

Ce lundi matin déjà, à 5h30, Météo-France a relevé 23°C à Paris, Dijon et Lyon, 24°C à Limoges ou Perpignan et 25°C dans la région niçoise. Pour ceux qui ont du mal à dormir ou rafraîchir leur logement, ça ne devrait donc pas s’arranger. « Les nuits suivantes resteront très chaudes, particulièrement en milieu urbain », indique Météo-France.

Des recors de chaleur battus ce week-end 

Dimanche, les températures maximales ont atteint 35 à 38 degrés, 30 à 35 degrés du nord de la Loire à l’Alsace, et 39 à 40 degrés localement dans le Sud du pays. 

Samedi, l’air venu du Sahara a fait grimper les thermomètres au-delà des 40 degrés localement avec 41,3 degrés dans l’après-midi à Béziers (Hérault) et 40,6 degrés à Chusclan (Gard), près d’Avignon. Leucate (Aude) a battu son record absolu avec 39,1 degrés. De nombreux records de chaleur ont également été battus dans la nuit de samedi à dimanche dans le Sud, avec une température minimum de 29,4 degrés au cap Béar et 28,9 degrés à Torreilles (Pyrénées-Orientales), ou 28,6 degrés à Sète (Hérault), et aussi près de 26 degrés à Lyon. 

L’Ile-de-France, le Sud et l’Est touchés par la pollution à l’ozone

Corollaire de la chaleur et du trafic routier, la pollution à l’ozone touche de nombreuses régions : l’Ile-de-France, l’Est, la Bourgogne, la vallée du Rhône et la Gironde.

En région parisienne la qualité de l’air devrait être particulièrement mauvaise lundi, avec des niveaux d’ozone au dessus du seuil de seuil d’information. C’est la 12e fois que cela se produit depuis début juillet. Les autorités ont décidé de mettre en place la circulation différenciée et d’interdire aux véhicules les plus polluants de rouler.

A des concentrations élevées, l’ozone peut en effet provoquer des irritations des yeux, du nez, de la gorge et des essoufflements, en particulier chez les personnes sensibles.

La vitesse maximale est aussi réduite sur de nombreux axes routiers et il est recommandé de prévoir des activités physiques tôt dans la matinée.

Par ailleurs, la chaleur a contraint EDF à arrêter jusqu’à nouvel ordre quatre réacteurs nucléaires : deux à Bugey (Ain), un à Fessenheim (Bas-Rhin) et un à Saint-Alban (Isère).

Continuer à lire sur le site d’origine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :