Avignon : une installation en libre service pour réparer seul son vélo

Elle l’avait promis. Elle l’a fait. La ville d’Avignon a débuté l’installation des stations de réparations autonomes de vélos. La première installée au niveau des ponts Daladier et du Royaume va permettre d’éprouver le système et d’en déceler les éventuelles failles.

Mais d’ailleurs quel est le principe de ces installations ? L’hypothèse de base est assez élémentaire, il s’agit de « faciliter la vie » aux cyclistes. Les installations permettent à la fois de réparer le vélo en cas de besoin mais aussi de s’alléger d’une trousse à outils de secours.
 

Un équipement important 

La station, qui se matérialise par une petite borne jaune, est équipée pour résoudre nombre de problèmes. Elle comporte trois types de tournevis, une pompe, un lot de clés Allen et des clés plates et à molette. Ce kit complet permet de réparer ou regonfler son vélo mais aussi une poussette voire un fauteuil roulant. Il faut de même prévoir ses rustines en cas de crevaison, étant donné qu’elles ne sont pas fournies.

L’ensemble du matériel est accessible après avoir inséré une pièce (50 centimes, 1 ou 2 euros) dans le cadenas de consigne. C’est un peu le même fonctionnement que pour les « caddy » mais pour un usage différent.
 

Des dispositions de sécurité appropriées

Bien évidemment, cet équipement se trouve légèrement à l’écart du pont. Un moyen d’assurer la sécurité des usagers vis-à-vis de la forte circulation. Des dispositions ont aussi été prises pour éviter le vol de l’outillage. Tous les éléments sont ainsi attachés par un câble en acier.

La mise en place de cette première station s’est faite à un endroit stratégique puisque très fréquenté. Elle n’est toutefois qu’une première étape. Quatorze stations similaires et cinq autres de gonflage sont en projet. Toujours dans une optique de confort et de simplification du quotidien.
 

Continuer à lire sur site d’origine

, , , ,
%d blogueurs aiment cette page :