Theresa May et Donald Trump veulent un accord commercial « ambitieux » post-Brexit

Les États-Unis et le Royaume-Uni sont d’accord pour établir « un accord de libre échange ambitieux » après le Brexit, a affirmé vendredi la Première ministre britannique Theresa May à l’issue d’un entretien avec Donald Trump.

« Nous avons convenu aujourd’hui que lorsque le Royaume-Uni quittera l’Union européenne, nous chercherons à établir un accord de libre échange Royaume-Uni/USA ambitieux », a dit vendredi 13 juillet Theresa May, au cours d’une conférence de presse commune avec Donald Trump, depuis la résidence de campagne des Premiers ministres britanniques à Chequers, au nord-ouest de Londres.

« Quoi que vous fassiez ça me va », a déclaré de son côté le président américain, après avoir pourtant déclaré la veille que la stratégie de la dirigeante sur le Brexit allait « tuer » la perspective d’un tel accord.

Donald Trump a par ailleurs déclaré à l’adresse de son homologue britannique : « Assurez-vous juste que nous pouvons faire des affaires ensemble, c’est tout ce qui compte. Les États-Unis attendent avec impatience la finalisation d’un grand accord commercial bilatéral ». Et d’insister : « C’est une opportunité incroyable pour nos deux pays et nous la saisirons pleinement ».

Donal Trump revient sur ses critiques à l’encontre de Theresa May

Revirement de Donald Trump

Le président américain a entamé jeudi 12 juillet une visite au Royaume-Uni et provoqué la stupeur des Britanniques en critiquant, dans un entretien au tabloïd The Sun, le plan de Theresa May de future relation commerciale avec l’UE.

« S’ils font un tel accord, nous traiterions avec l’Union européenne au lieu de traiter avec le Royaume-Uni », a dit Donald Trump, qui n’a jamais caché sa préférence pour un Brexit dur, synonyme de rupture nette des liens entre le Royaume-Uni et l’UE.

Évoquant vendredi cet article, le président américain a assuré n’avoir jamais critiqué la Première ministre britannique. Interrogé sur ce revirement par une éditorialiste de la BBC, il a dénoncé une nouvelle fois ce qu’il appelle les « fake news ».

Position commune sur la Russie

Les deux dirigeants ont aussi voulu afficher leur unité vis-à-vis de la Russie de Vladimir Poutine, que Donald Trump doit rencontrer lundi à Helsinki pour leur premier sommet bilatéral visant à améliorer les relations entre Moscou et Washington.

« Nous avons convenu qu’il était important de dialoguer avec la Russie dans une position de force et d’unité », a déclaré Theresa May, alors que le Royaume-Uni entretient des relations tendues avec la Russie. Ces dernières se sont dégradées un peu plus avec l’affaire Skripal, imputée par Londres à Moscou.

« Nous avons été beaucoup plus fermes sur la Russie que quiconque », a dit pour sa part Donald Trump. Avant d’ajouter : « Ceci étant dit, si nous pouvons développer une relation (avec Vladimir Poutine) (…), ce serait fantastique ».

Avec AFP

Première publication : 13/07/2018

Continuer à lire sur site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :