Un plongeur meurt au cours d’une opération de recherche dans les Pyrénées-Orientales

Salses-le-Château, France

Les drames s’enchaînent au gouffre de Font-Estramar, une cavité immergée de Salses-le-Chateau (Pyrénées-Orientales) réputée pour être l’une des plus profondes et dangereuses d’Europe. Deux semaines après la disparition d’un plongeur belge aventurier de l’extrême, un sauveteur participant aux opérations de recherche du corps a trouvé la mort à son tour ce lundi.

L’homme de 46 ans était membre du SSF, le « Spéléo secours français« . Avec 13 autres bénévoles, il avait été missionné par le Parquet de Perpignan pour mener les recherches au fond de la cavité, « dans des conditions extrêmes« , explique une source à la gendarmerie. 

La semaine dernière, la préfecture des Pyrénées-Orientales avait expliqué que les sauveteurs étaient obligés d’intervenir « à la limite de leur propre sécurité« . Avant de plonger, l’aventurier belge avait fait part de son intention de descendre à 125 mètres de profondeur dans le gouffre. 

Recherches suspendues

Ce lundi, les opérations de recherche venaient de reprendre. Une équipe de deux plongeurs-sauveteurs du SSF est partie en reconnaissance dans des galeries latérales, sans résultat. À leur retour, l’un des plongeurs a été victime d’un accident de plongée. Il n’a pas survécu, mais son corps a pu être remonté à la surface.

Le Parquet de Perpignan a ouvert une nouvelle enquête suite à ce deuxième décès. L’opération de recherche du plongeur belge est suspendue.

Sur son site internet, le « Spéléo secours français » rend hommage à son plongeur décédé, « un camarade qui était apprécié de tous tant pour ses qualités humaines que pour son altruisme et son engagement. Le spéléo secours français adresse ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches du disparu, plongeur très qualifié, ayant participé à d’autres plongées avec le SSF« 

Pour aller plus loin : 

Les drames s’enchaînent au  gouffre de Font-Estramar. En l’espace de 3 ans, quatre plongeurs y ont trouvé la mort. 

Continuer à lire sur site d’origine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :