Ayguesvives. Convivencia, le monde a rendez-vous sur le canal du Midi

Depuis le 24 juin et pour 40 jours, la péniche Tourmente vogue sur les eaux vertes du canal du Midi. Sur sa feuille de route : quatorze étapes qui comportent autant de soirées musicales gratuites aux accents mondiaux avec des groupes issus de tous les continents ou presque et d’Occitanie. Pour cette 22e édition du festival Convivencia, sa directrice artistique Cécile Héraudeau réaffirme la teneur de la manifestation : « Le festival favorise la diversité culturelle et la mixité des publics. En Haute-Garonne, l’exposition à Ayguevives à voir ce soir en partenariat avec les Fonds régionaux d’art contemporain (FRAC Toulouse et Montpellier) constitue l’un des temps forts de cette édition. Nous renforçons vraiment par ailleurs le travail de territoire en proposant de la restauration en lien avec les producteurs locaux et des actions d’œnotourisme en journée. » Authenticité dans les assiettes, variété et richesse du patrimoine architectural, paysager, technique et culturel caractérisent désormais le festival qui accueille ce lundi soir le groupe Nirmaan, alliage musical de tradition et de modernité qui puise ses racines en Inde et dans les styles musicaux les plus occidentaux — jazz, pop, rock, musiques improvisées et électriques —. Depuis 2012, à la faveur de la rencontre avec la chanteuse Parveen Sabrina Khan, Antoine Lahay (guitare électrique) et Étienne Cabaret (clarinette basse, effets) décident de créer le groupe avec Pierre Droual (violon, claviers) et Jean-Marie Nivaigne (batterie).

Pascal Alquier

Lundi 9 juillet à l’écluse du Sanglier à Ayguevives, le dimanche 15 juillet au Musée & Jardins du Canal du Midi à Revel puis jusqu’au vendredi 27 juillet dans l’Aude et l’Hérault. Concerts gratuits. www.convivencia.eu

« L’art s’expose au fil de l’eau », exposition à la mairie d’Ayguevives le lundi 9 juillet à 18h30 avec les artistes Fabrice Hyber, Thomas Kausel, André Marfaing, Jacques Monory, Pierre Reimer, Clément Thomas, Simone Villemeur-Deloume (sous réserve).

La rencontre de Parveen Sabrina Khan se fait lors d’un voyage en Inde en novembre 2012. Antoine Lahay et Etienne Cabaret arrivent au Kawa Cultural Center (maison familiale et lieu de création de la famille Khan) afin de faire connaissance avec Parveen Khan et son père Hameed Khan. Les premières notes sont vite échangées et ils se retrouvent quelques jours plus tard auditeur au Riff Festival de Jodhpur où Parveen Khan est programmée. Les présentations sont faites et ils sont invités à enregistrer une vidéo à Delhi pour Balcony TV. De retour en France, ils créent Nirmaan avec Pierre Droual (violon, claviers) et Jean-Marie Nivaigne (batterie).

Convivencia

À chaque étape, la volonté est la même : proposer de l’authenticité dans les assiettes, en dénichant des producteurs locaux de qualité et en valorisant des produits et saveurs locaux spécifiques du coin. S’attache à montrer toute la richesse du patrimoine architectural, paysager, technique et culturel. Cette année, lors de plusieurs étapes, le public pourra découvrir le patrimoine vinicole de la région et partir à la rencontre de ceux qui défendent haut et fort l’art de vivre. Expositions temporaires estivales proposées en partenariat avec les FRAC (Fonds régionaux d’art contemporain) : vernissages de certaines expositions dans le cadre du festival.


Envie de faire découvrir les musiques du monde de la R2gion ou de l’autre côté de la planète et proposer une diversité de styles de musiques du monde participant à la transmission et à l’enrichissement personnel de tout un chacun.

Groupes émergents d’Occitanie, artistes originaires du Bénin, d’Espagne, de Turquie, de Palestine, du Ghana, de Cuba…

Cécile Héraudeau, directrice artistique du festival.

Cette année, nous renforçons vraiment le travail de territoire en proposant de la restauration en lien avec les producteurs locaux et des actions d’œnotourisme en journée.

Le festival favorise la diversité culturelle et la mixité des publics.

En Haute-Garonne, deux temps forts avec une exposition à Ayguevives en partenariat avec les Fonds régionaux d’art contemporain (FRAC Toulouse et Montpellier), ainsi qu’un focus sur le Bénin grâce au groupe B.I.M. (Bénin International Musical). En lien directe et en amont, des ateliers de travail précèderont la date de Ramonville.

Continuer à lire sur site d’origine

,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :