Washington et ses alliés promettent d’être intraitables sur la dénucléarisation de Pyongyang

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo et ses homologues sud-coréen et japonais ont affiché leur unité, jeudi, assurant que les sanctions infligées à Pyongyang ne pourraient être levées avant la fin du processus de dénucléarisation.

Les ministres des Affaires étrangères des États-Unis, du Japon et de la Corée du Sud ont promis, jeudi 14 juin, d’œuvrer ensemble à la dénucléarisation de la Corée du Nord et affiché leur fermeté face à Pyongyang après les concessions faites par Donald Trump lors de son sommet avec Kim Jong-un.

Mike Pompeo, Taro Kono (Japon) et Kang Kyung-wha (Corée du Sud) se sont retrouvés à Séoul pour se coordonner, deux jours après l’annonce par Donald Trump de la suspension des manœuvres militaires conjointes entre les États-Unis et la Corée du Sud, qui a jeté le trouble chez les alliés de Washington.

>> À voir sur France 24 : « LE DÉBAT – ‘Sommet Trump-Kim : au-delà de l’image, quel accord ?’ « 

Le secrétaire d’État américain a répété l’engagement des États-Unis à ce que la dénucléarisation de la Corée du Nord soit « complète, vérifiable et irréversible » et s’est dit convaincu que Kim Jong-un avait compris qu’il était dans son intérêt qu’elle intervienne « rapidement ».

Pas d’allègement des sanctions visant la Corée du Nord tant que la dénucléarisation ne sera pas complète

« C’est un processus, et un processus qui ne va pas être facile », a reconnu Mike Pompeo. Mais, a-t-il assuré, il n’y aura pas d’allègement des sanctions visant la Corée du Nord tant que la dénucléarisation ne sera pas complète.

>> À lire sur France 24 : « La fulgurante mue médiatique de Kim Jong-un »

Le chef de la diplomatie américaine s’est aussi entretenu à Séoul avec le président sud-coréen Moon Jae-in, qui a estimé, à l’instar de Donald Trump mardi, que le sommet de Singapour avait éloigné le risque d’un conflit nucléaire.

« Il y a eu beaucoup d’analyses sur le résultat du sommet, mais je crois que le plus important, c’est que les peuples du monde entier, dont ceux des États-Unis, du Japon et les Coréens ont été capables d’écarter le risque d’une guerre, des armes nucléaires et des missiles », a-t-il déclaré.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 14/06/2018

Continuer à lire sur site d’origine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :