Vitrolles : cap sur les APIdays pour ne pas avoir le bourdon !

Toutes les petites abeilles n’ont pas un léger cheveu sur la langue, ni un timbre de voix aiguë et sucrée. Et bien sûr toutes les abeilles ne s’appellent pas Maya!

Et par ces temps mauvais, toutes les abeilles ne sont pas si « happy » (heureuses) que cela. Pour sensibiliser le public, l’Union nationale de l’apiculture française – Unaf – a initié les journées nationales APIdays dans le cadre d’un programme « Abeille, sentinelle de l’environnement ». Étalées sur trois jours, avec un accueil privilégié aux écoliers (ce jeudi et demain) et une ouverture grand public, samedi, elles se déroulent chaque année en juin. L‘engouement est réel à Vitrolles, où il s’agit de la 6e édition de cette grande fête pour la sauvegarde de l’abeille et de la biodiversité.

C’est en 2012, que la commune décide sous l’impulsion de Marie-Claude Michel, adjointe à l’environnement de s’engager dans une démarche de sauvegarde des abeilles. « C’est en regardant les infos et le désastre de la disparition de ces milliers d’abeilles des ruchers que je me suis posé la question: qu’est-ce que l’on peut faire au niveau de la commune. »

Et puis, Marie-Claude Michel se rapproche de l’Unaf. « Ce sont eux qui choisissent les communes à inclure dans cette démarche de sauvegarde et ce n’était pas gagné d’avance! « La ville s’engage ainsi en faveur de la biodiversité: préservation des espaces verts, aménagements des parcs et jardins, valorisation du patrimoine naturel, gestion zéro-phyto…

La charte entre la Ville et l’Unaf est signée. « Nous adhérons de fait à l’union nationale de l’apiculture française à laquelle nous versons une aide de 8500 par an. Cela permet de financer des programmes commecelui lancé depuis 2005 sur l’abeille sentinelle de l’environnement« , explique l’élue.

Éduquer les plus jeunes à l’environnement

Des ruches sont ensuite installées en pleine ville sur le toit de Georges-Sand. « Là aussi, il a fallu convaincre. Il y avait le collège, la bibliothèque à proximité et tout le monde avait peur de se faire piquer! On s’est adapté et on a changé toutes les moustiquaires de ces bâtiments! »

Six ruches et leur colonie s’installent. Un apiculteur, Jean-Marc Buson, choisi par la ville mais rémunéré par l’Unaf, s’en occupe. Mais suite aux travaux de la médiathèque, les ruches ont été installées à la pépinière municipale. « Ce n’est pas le seul endroit où les abeilles peuvent prospérer, poursuit l’élue. Le conseil municipal, en avril 2015, avait donné l’autorisation à deux apiculteurs d’installer de nouvelles ruches sur le Plateau de l’Arbois. Ainsi, presque 100 ruches sont exploitées depuis le printemps 2015. Puis, nous voulions pousser l’expérience un peu plus loin et mobiliser le public scolaire dans cette aventure autour de l’abeille. » La Ville accueille ainsi les journées APIdays, principalement destinées à la sensibilisation du jeune public. « On monte différents ateliers ludiques, on observe les abeilles, le travail de l’apiculteur et tout de suite, on sent un réel engouement ». Tout le monde se prend au jeu et ce sont aujourd’hui près de 500 enfants qui sur deux journées vont découvrir le monde de ces infatigables butineuses.

« Les APIdays, nous en avons fait une vraie expérience vitrollaise, félicite Marie-Claude Michel. Nous avons élargi la manifestation à un plus large public avec une troisième journée ouverte à tous. » Quand on sait que les abeilles assurent 80% de la pollinisation indispensable à notre alimentation, on comprend mieux qu’en la protégeant, on préserve la nature et une part précieuse d’avenir.

Au programme

C’est à la pépinière municipale, là où sont installées les ruches que se dérouleront différentes animations auxquelles participeront près de 500 enfants aujourd’hui et demain: dégustation de miels, visite des ruches, extraction de miel, ateliers de découverte des produits de la ruche, animations autour de l’abeille et la ruche – confection de bougie en cire d’abeille, origami, comparaison d’un petit-déjeuner avec l’existence des abeilles et sans -, distribution de livrets ludiques et éducatifs… La Ville offre aux enfants un spectacle interactif sur les abeilles qui se déroulera au théâtre de Fontblanche. Samedi, c’est l’ouverture au grand public L’apiculteur Jean Marc Buson, sera présent.

Continuer à lire sur La Provence

%d blogueurs aiment cette page :