« Petite martyre de l’A10 » disparue en 1987 : les parents placés en garde à vue

C’est essentiellement à partir d’un travail sur l’ADN de l’enfant que les gendarmes ont remonté le fil jusqu’aux parents, trente ans après les faits. Continuer à lire sur Le Monde

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :