Née le 12 juillet 1998, jour de la finale de la coupe du monde de football

Tours, Indre-et-Loire, France

Alors que le mondial de football débute ce jeudi 14 juin en Russie et que nous célébrons cette année les 20 ans de la victoire des bleus à la coupe du monde de 1998, Delphine François se souvient de son accouchement, à Amiens, le fameux 12 juillet 1998.

2 heures du matin les premières contractions qui arrivent et là je me dis ce n’est pas possible aujourd’hui parce que ce soir il y a la finale. Mais bon, on ne peut pas aller contre la nature, il y a une petite qui voulait sortir absolument. Delphine François

Il faut que j’accouche avant la finale !

Il faut dire que Delphine François est fan de football. Depuis qu’elle est toute petite, elle a toujours suivi les matches de l’équipe de France avec son père. Lorsqu’elle arrive avec son mari vers 6 heures du matin à la maternité de la clinique Camille Desmoulins à Amiens et que le personnel soignant lui annonce que l’accouchement n’est pas pour tout de suite, elle demande alors que soit installée une télévision en salle de travail ! Au final, tout se passera bien, l’accouchement se déroule à 10h30. Delphine François pourra regarder le match depuis sa chambre de clinique.

La question du prénom

Delphine François était loin de savoir que sa fille viendrait au monde le 12 juillet, l’accouchement était prévu quelques jours plus tard. Au départ, elle et son mari avait choisi comme prénom « Victoire » mais en arrivant à la maternité, le couple se questionne.

Si la France gagne on va croire qu’on l’a fait exprès et si elle perd cela fait un peu cul-cul. Alors j’ai repris la liste des prénoms que j’avais faite et je suis tombée sur « Lisa ». C’est bien Lisa, cela fait penser à Lizarazu, en plus c’est un joueur que j’aime bien. Delphine François

20 ans après, Lisa aimerait connaître cette ferveur 

Alors bien-sûr, depuis qu’elle est enfant, on lui raconte cette journée pas comme les autres.

Les images, les documentaires, c’est quelque chose d’incroyable, de me dire que c’était le jour de ma naissance. En fait, j’ai envie de revivre ce moment ou plutôt de le vivre tout court, car je n’ai jamais vécu cette ferveur là, comme notre génération d’ailleurs. Je vais regarder la coupe du monde avec ma mère et fêter mes 20 ans en même temps. J’espère fêter mon anniversaire et une nouvelle victoire de l’équipe de France. Lisa François

La suite sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :