De sa cellule, Oleg Sentsov ne verra pas les matchs…

Cinéaste ukrainien détenu en Russie, Oleg Sentsov a entamé une grève de la faim, à la veille du Mondial, pour demander la libération de tous les prisonniers politiques ukrainiens. Réalisateur, scénariste, il a été arrêté en Crimée et condamné à 20 ans de prison pour « terrorisme » et « trafic d’armes » à l’issue d’un procès qualifié de « stalinien » par l’ONG Amnesty International. En détention, il a écrit quelques nouvelles. Elles ont été éditées en France aux Editions L’Harmattan (traduction Iryna DContinuer à lire sur Libération

%d blogueurs aiment cette page :