Camaret-sur-Aigues : à la mode US dimanche

Lorsqu’en 1969 Dennis Hopper a réalisé Easy Rider, il était loin de se douter que son film et sa bande-son avec le phénoménal Born to be Wild deviendraient culte à tel point que près de 50 ans plus tard son road movie serve de modèle à des animations de genre. C’est le cas ce dimanche à Camaret où l’espace d’une journée le village va vivre à l’heure américaine. Certes les bikeurs qui vont circuler sur les routes avoisinantes ne risquent pas de se faire « flinguer » par un éleveur récalcitrant comme ce fut le cas dans le film pour Dennis Hopper et Peter Fonda, ils vont d’autant plus assurer le spectacle.

Organisée par Laurent Duesco sous le couvert de l’association « La balade de Jérémy » en partenariat avec la municipalité, cette journée va se décliner en plusieurs chapitres. Deux scènes seront dressées, l’une au pied du Ravelin, l’autre sur le cours du Nord sur lesquelles de groupes rock et country, bien entendu, la présence de groupes folkloriques dénoterait, assureront l’ambiance musicale avec en prime l’incontournable défilé de pin-up de « Rétroglam’n Rock ».

Dans le même temps, le tour de ville étant fermé à la circulation, des expositions feront la part belle aux Harley Davidson, stars incontournables du film de Dennis Hopper, aux voitures américaines de la Mustang de Bullit aux vielles Ford customisées. Au total une quarantaine de stands vont être dressés pour que la fête soit des plus belle possible. Entré gratuite.

Continuer à lire sur La Provence

%d blogueurs aiment cette page :