Classement des collèges : le bon bulletin bas-alpin de France

Vingt-quatre collèges, et une moyenne générale de 15,07/20. On pourrait décerner aux établissements bas-alpins les félicitations, ou tout du moins, de sacrés encouragements, pour les efforts fournis ces trois dernières années, si l’on se fie au classement annuel publié par la revue l’Étudiant.

Un classement calculé de façon simple. En France l’an dernier, 816 000 collégiens se sont présentés au brevet (et 87,3 % l’ont obtenu). Parmi ceux-ci, 71 % ont obtenu une mention, dont 27 % la mention très bien. Fort de ses nouveaux chiffres, l’Étudiant a classé plus de 7 800 établissements dans son palmarès, établi sur la base des résultats et mentions au brevet ces trois dernières années. Les collèges sont classés par catégories (A, B, C ou D) et se voient attribuer une note sur 20 points. Il faut rappeler que ce classement ne prend en compte que les résultats au Brevet des collèges et le taux de mention, contrairement au classement des lycées qui prend en compte la capacité de chaque établissement à faire progresser ses élèves.

Et les résultats sont sans appel. Le grand vainqueur est – comme les années précédentes – l’École Internationale de Manosque, qui frise la perfection avec une note de 18,8/20, 100 % de réussite au brevet et 87 % de mention ! Surtout, l’analyse de ces chiffres permet de noter qu’aucun établissement n’affiche un taux de réussite inférieur à 75 %, preuve du bon niveau général des collèges du département. « C’est une fierté, avance même Nathalie Ponce-Gassier, vice-présidente du Conseil départemental en charge des collèges. Cela démontre le bon travail des équipes de direction, ce sont les personnes qui permettent de faire avancer les choses. Le classement a la valeur qu’on lui accorde, mais on peut se féliciter de ces résultats. On a envie de faire réussir nos gamins. »

Un propos qui s’inscrit dans une politique territoriale de développement de certaines filières d’enseignement. Cependant, les résultats bruts ne suffisent pas à cerner totalement un établissement, car ils dépendent fortement du profil des inscrits – ce qui se vérifie notamment pour le collège Giono (lire ci-dessous). L’analyse de ces profils couplée à cette moyenne générale plutôt haute lorsqu’elle est comparée aux départements de même ampleur, permet d’affirmer que le bulletin de notes des collèges bas-alpins est très bon. Et demande à être confirmé l’an prochain…

« C’est un résultat qui fait plaisir pour la communauté enseignante »

Elle est arrivée au mois de septembre dernier. Difficile, ainsi, de lui accorder le crédit de tels résultats – elle ne veut d’ailleurs aucunement tirer la couverture à soi. Laure Bejannin, la directrice de l’École Internationale de Manosque, est plutôt du genre à mettre en avant ses équipes. « C’est un résultat qui fait plaisir pour la communauté enseignante, dit-elle. Cela récompense tout le travail effectué ces trois dernières années. »

De la satisfaction, mais aucun triomphalisme dans la voix de la sémillante Laure Bejannin. « La population sociologique de l’établissement explique facilement un tel résultat, dit-elle, tout en dissertant sur « l’image prestigieuse – parfois un peu trop élitiste – de l’École Internationale. Nous sommes peut-être trop dans la compétition et l’excellence, il faut aussi s’ouvrir à d’autres cultures, travailler sur le partage, le respect. Chaque élève à sa place ici, nous ne sommes pas qu’une école d’excellence. Nous avons des élèves de près de 35 nationalités qui passent le brevet, dans une langue qui n’est pas leur langue maternelle, et qui réussissent parfaitement. Les conditions d’étude sont optimales. » C’est donc l’image à l’extérieur de l’établissement que Laure Bejannin – qui a dirigé des lycées français à Montréal et Bilbao – souhaite faire évoluer. « Nous ne voulons pas rester dans l’entre soi, poursuit-elle. Le bilinguisme donne des clés pour la réussite, mais il y a encore beaucoup à faire sur le climat scolaire. Le problème des résultats est secondaire, nous devons plutôt nous concentrer sur le fait de faire tomber les barrières entre les différentes cultures qui composent l’école. » Un établissement qui devrait, pour quelques années encore, conserver le leadership du palmarès dans le département…

Et au collège Giono

Avec une moyenne de 12,2/20, le collège Giono de Manosque arrive en dernière position de ce classement. De là à affirmer que l’établissement est le pire du département ? Certainement pas, lorsqu’on sait qu’il est le seul du département à se trouver en Rep (Réseau d’éducation prioritaire). « Le taux de réussite est en hausse depuis plusieurs années, affirme le principal du collège, Jean-Charles Borghini. En outre, nous avons quelques difficultés à lire les chiffres de l’Étudiant, je n’ai pas les mêmes. »

Surtout, le principal veut mettre l’accent sur « le travail de la communauté enseignante pour les élèves manosquins ». En espérant que la moyenne – plombée par le taux de mentions, relativement bas – puisse sensiblement remonter l’an prochain.

Comparez les collèges de Paca, en les filtrant par note, taux de réussite et de mention

Continuer sur http://www.laprovence.com/article/societe/5018108/classement-des-colleges-le-bon-bulletin-bas-alpin-de-france.html

%d blogueurs aiment cette page :