Bertrand Cantat visé par une nouvelle plainte concernant la mort de son ex-femme Krisztina Rády

La procureure de Bordeaux a confirmé que l’enquête avait été rouverte pour vérifier « des éléments » transmis par la présidente d’une association féministe. « Ça ne devrait pas remettre en question la première enquête », précise le parquet.

Bertrand Cantat à nouveau dans le viseur de la justice ? Le parquet de Bordeaux a confirmé, lundi 4 juin, la réouverture de l‘enquête sur les circonstances de la mort de Krisztina Rády, l’ex-épouse de l’ancien chanteur de Noir Désir, pour « vérifier » des « éléments » après un dépôt de plainte de l’avocate Yael Mellul. Le Journal du Dimanche avait annoncé la nouvelle dans son édition de dimanche. 

Krisztina Rády a été retrouvée morte à son domicile en janvier 2010. A l’époque, la responsabilité de Bertrand Cantat, auditionné par les enquêteurs après la mort de son ex-femme, avait été écartée. L’autopsie avait confirmé le suicide par pendaison.

Mais Yael Mellul, l’ancienne avocate du chanteur, devenue présidente de l’association féministe Femme et Libre, a relancé l’affaire en janvier 2018, en  communiquant à la justice de nouveaux éléments. Selon elle, le comportement violent du chanteur aurait joué un rôle dans le suicide de Krisztina Rady. Après ce signalement, Yael Mellul a été entendue par les enquêteurs le 23 mai. « Durant quatre heures et demie, les enquêteurs m’ont interrogée sur les éléments dont j’avais connaissance », a-t-elle expliqué au journal.

D’après Le Journal du dimanche, Yael Mellul aurait évoqué auprès de la police des messages échangés avec les autres membres de Noir Désir démontrant que ceux-ci avaient conscience du danger encouru par Krisztina Rády, alors même qu’ils n’en ont pas fait état après sa mort. « On m’a notamment demandé au nom de quoi, si les ex-membres de Noir Désir avaient menti lors de l’ouverture de l’enquête, diraient-ils aujourd’hui la vérité ? J’ai expliqué que, dans un contexte de libération de la parole, le moment était aussi venu pour eux de libérer leur conscience. »

A l’issue de l’audition, Yael Mellul indique avoir déposé plainte contre Bertrand Cantat pour « violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Interrogé par franceinfo, Antonin Lévy, l’avocat de Bertrand Cantat – condamné en 2003 en Lituanie à huit ans de prison pour avoir tué sa compagne Marie Trintignant –, affirme que son client « demande depuis des semaines à être enfin entendu » dans cette autre affaire.

Cette énième plainte est fondée sur des mensonges et sera classée sans suite, comme toutes les précédentes. Même la famille de Krisztina Rády, pourtant première concernée, ne soutient pas cet acharnement.Antonin Lévyà franceinfo

« Il y a des éléments qu’il va falloir vérifier mais ça ne devrait pas remettre en question la première enquête qui a déjà eu lieu et qui avait donné lieu à un classement sans suite pour absence d’infraction », a indiqué à l’AFP la procureure de la République de Bordeaux, Marie-Madeleine Alliot.

Continuer à lire sur site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :